Menu

 L'Electroaimant

Au cours d'une séance de l'Académie des sciences animée par François Arago (1786-1853), André-Marie Ampère (1775-1836) découvre le lien entre électricité et magnétisme. Les travaux de Hans-Christian Œrsted ont montré qu'un fil métallique, relié aux pôles d’une pile et placé au-dessus d'une boussole, fait dévier l'aiguille.

Arago et Ampère reproduisent l'expérience et se lancent dans d’intenses recherches. Ampère démontrera aussi que deux fils conducteurs en spirales s'attirent ou se repoussent lorsqu'ils sont parcourus par un courant. C’est l'électroaimant, utilisé aujourd'hui dans les moteurs et générateurs.

Avec la démonstration des courants électriques dans les aimants, Ampère jette les bases d'une nouvelle branche de l'électricité, l'électrodynamique.

Depuis 1881, le nom d'Ampère désigne l'unité d'intensité du courant électrique

Un électroaimant produit un champ magnétique lorsqu'il est alimenté par un courant électrique : il convertit de l’énergie électrique en énergie magnétique. Il a été inventé par les Français André-Marie Ampère et François Arago. Il est constitué d’un bobinage et d’une pièce polaire en matériau ferromagnétique doux appelé cœur magnétique qui canalise les lignes de champ magnétique. Les électroaimants sont très largement utilisés dans l’industrie.
Plus d'informations sur le Théorème d'Ampère... 

Électroaimant de Sturgeon,1824

Électroaimant de Sturgeon,1824

Électroaimant de Henry qui pouvait soulever une cinquantaine de kilo,1830s

Électroaimant de Henry qui pouvait soulever une cinquantaine de kilo,1830s

Applications

L'électroaimant fait souvent partie d'un ensemble électrique (moteur électrique, générateur, radio, télévision, magnétophone, magnétoscope, disque dur, microscope électronique, machines diverses). Dans les moteurs et les générateurs, il est utilisé pour créer un champ électromagnétique que l'on peut contrôler (inducteur) ou un collecteur de courant électrique(induit).

Exemples d'utilisations :

      Quand il est utilisé seul, l'électroaimant peut être assimilé à un aimant commandé. En fonction du courant électrique envoyé, on peut activer ou non l'aimant. On peut ainsi faire de nombreux dispositifs qui couvrent des applications allant du confort quotidien aux systèmes de sécurité. 
  • • La gâche électrique d'une porte : l'électroaimant lorsqu'il est alimenté, tire le loquet bloquant la serrure, libérant ainsi la porte qui peut être ouverte sans clé ni poignée.
  • • La sonnette électrique : Pour faire vibrer une tige métallique afin de faire par exemple sonner une cloche.
  • • Certains verrouillages de portes sont confiés à des électroaimants, dont la force d'attraction peut atteindre 6 000 N. Ce type de dispositif maintient des portes coupe-feu ouvertes dans certains immeubles, les libérant en cas d'incendie, ce dispositif est appelé improprement ventouse.
  • • Les relais électromagnétiques, les disjoncteurs, les télérupteurs sont basés sur l'attirance d'une masse ferromagnétique par un électroaimant. Cette masse contrôle le déplacement des contacts électriques.

Rédaction : Jean Michel Berthod
Inspiré du site EDF
Source documentaire

Go to top